A compter de la publication de l’enregistrement de la marque, son titulaire dispose d’un délai de cinq années pour en faire un usage sérieux à moins qu’il existe un juste motif de non-usage.

A défaut, un tiers pourrait demander la déchéance de la marque, c’est à dire son annulation.

 

Revenir aux FAQ